Actualités & Agenda

Lancement d’un salon des AOC !

ARTICLE PARU DANS VITISPHERE par Marion Sepeau Ivaldi

Les AOC du Languedoc projettent de se réunir à la veille de Millésime Bio, au Mas de Saporta, pour tenir salon.

Le 27 janvier, le Mas de Saporta accueillera un salon dédié aux AOC du Languedoc. Placé à la veille de Millésime Bio, ce salon, initié par le syndicat AOC du Languedoc, vise à accueillir « les petits producteurs qui ne se déplacent pas sur les grands salons internationaux tels que Prowein ou Wine Paris » indique Jean-Philippe Granier, directeur du syndicat. L’idée est donc de leur proposer une vitrine sur une courte durée (une grosse demi-journée) à un tarif défiant toute concurrence : 150 euros. « Ces entreprises ont besoin de faire déguster leur vin une fois par an » justifie Jean-Philippe Granier, tout en expliquant que ce rendez-vous sera simple : une table, une nappe, un crachoir, de la glace… Bref, une ambiance efficace et sans fioriture qui n’est pas sans rappeler celle de Millésime Bio. L’objectif est de réunir 150 exposants. « Une cinquantaine est déjà inscrite » assure Jean-Philippe Granier.

En complémentarité de Wine Paris

Pourquoi lancer un salon à Montpellier alors que, officiellement, Vinisud doit y être organisé en 2020 et que nombre de petits producteurs avaient dit combien l’annualisation de Vinisud leur était lourde d’un point de vue économique ? Bon nombre d'entre-eux ne croient tout simplement pas au retour du salon montpelliérain et sont convaincus qu’il sera dorénavant parisien. Interrogé sur ce point, Ahmad Monhem, Comexposium (NDLR organisateur de Vinisud et Vinovision Paris regroupés sous la bannière Wine Paris), confirme "la tenue de Vinisud en 2020 à Montpellier" et annonce que "la réservation du Parc Exposition de Montpellier est en cours".

Reste que le syndicat de l’AOC Languedoc peine à motiver les troupes pour monter à Paris. Seulement 65 entreprises sont inscrites pour 2019. En cause : le prix des stands serait trop élevé pour certaines structures ainsi que les coûts logistiques liés au déplacement à la capitale. « Nous allons tout faire pour chercher à motiver davantage de monde et chercher des solutions pour rendre le prix des stands plus attractif. Paris est capital pour nous ! Le marché du nord est très intéressant pour nos AOC » s’enflamme Jean-Philippe Granier. Mais, il est très probable que les 300 exposants issus des AOC du Languedoc-Roussillon, présents à Vinisud 2017, ne soient pas réunis à Paris en 2019. Et c’est à ces entreprises que le salon régional des AOC s’adresse, elles dont l'essentiel de la commercialisation ne passe pas par le négoce. Et Jean-Philippe Granier de glisser : "il faudra que la région prenne la mesure des choses et qu'elle réagisse".