Découvrez

L'agro-environnement au service du terroir

L’appellation d’origine contrôlée est ancrée dans la notion de « Terroir » et ne peut donc pas être dissociée de son environnement et des paysages qui l’entourent.

La protection et la mise en valeur de ce terroir contribuent à l’identité et à la typicité de l’appellation et exigent la mise en œuvre de pratiques culturales concrètes concernant la gestion durable des sols, la réduction des intrants, l’amélioration de la qualité de l’eau, le respect de la biodiversité, du paysage et de l’équilibre environnemental.

Enfin un engagement durable vers des pratiques respectueuses de l’environnement constitue un enjeu incontournable dans la mesure où il participe au respect du consommateur, qui doit trouver dans un languedoc la quintessence du terroir mais également, des garanties sanitaires. Bien entendu, la santé de nos adhérents est également au cœur de ces questions.

Notre syndicat estime que la prise en compte de ces différents éléments est essentielle pour assurer la pérennité de l’appellation, la progression de son image et sa valorisation économique.

 

Conscients de ces enjeux, depuis plusieurs années, nous réfléchissons aux différents moyens d’engager durablement notre appellation dans la protection de l’environnement. Nous nous sommes notamment concentrés sur la préservation et l’optimisation des ressources en eau, et avons réfléchi à la manière dont nos terroirs et nos vins pourraient s’adapter au réchauffement climatique.

Dans ce cadre, un important travail d’état des lieux des pratiques et d’animation a été engagé durant trois ans par Bruno Loquet (qui depuis poursuit d’autres aventures professionnelles).

Suite à cette démarche, le Conseil d’administration, le 19 mai 2020 s’est positionné à l’unanimité et une abstention sur  l’introduction dans le cahier des charges de l’AOC Languedoc (dont ses 11 dénominations) de clauses culturales respectueuses de l’environnement  pour aboutir à l’abandon :

-       du paillage plastique,  

- du désherbage chimique des tournières et de l’inter-rang.
Le dossier vient d’être transmis à l’INAO.

 

Enfin, pour le volet "adaptation au changement climatique", nous avons inscrit au cahier des charges des cépages expérimentaux choisis pour leur résistance à la chaleur et à la sécheresse et des cépages patrimoniaux.

Concernant les cépages expérimentaux, notre choix s’est porté sur deux variétés grecques (Assyrtiko en blanc, très utilisé à Santorin dans les Cyclades, et Agiorgitiko majoritairement cultivé dans la région de Némée dans le Pélopponèse) et deux italiennes (le Sicilien Nero d’Avola et Montepulciano surtout présents dans les Pouilles et le Sud de la Toscane). Des essais sont en cours sur deux parcelles, en Terrasses du Larzac chez Jean-Pierre Venture (Mas de la Séranne) et au Domaine Pech Redon chez Christophe Bousquet (AOC La Clape).


Pour toute question sur ce sujet, vous pouvez contacter :

Béatrice de Chabert (Défense de l’appellation et des terroirs, développement) par mail ou au 04 67 06 04 30.

Mireille Branger (Gestion de l’appellation, cahier des charges) par mail ou au 04 67 06 04 39.