Découvrez

Une forte identité de terroir

  • Une large diversité de sols

    Le Languedoc offre une grande variété de sols qui diffèrent selon les situations :

    • terrasses de cailloux roulés,
    • grès et marnes,
    • calcaires et schistes,
    • sols argileux, poudingues,
    • sols sableux,
    • basaltes, etc.

    Autant d’atouts qui donnent aux terroirs languedociens toutes leurs spécificités.

     

     

  • Un climat typiquement méditerranéen

    Dans le Languedoc, territoire le plus au sud du pays, le climat est principalement de type méditerranéen. Les étés sont très chauds et secs, les automnes et les printemps sont doux, même si quelques gelées matinales sont encore possibles au mois d’avril. Les hivers sont doux également, ensoleillés, et la température descend peu en dessous de 0 °C. La pluviométrie est très faible (parmi les plus faibles de France pour certaines communes), et la tramontane, vent très présent, permet de prévenir des maladies. Ce sont des conditions idéales pour la viticulture. L’empreinte méditerranéenne s’associe néanmoins aux caractéristiques du climat océanique à l’extrême ouest du territoire, sur les appellations Cabardès et Limoux.

  • Une délimitation parcellaire

    Au sein de 531 communes faisant partie de l'AOC Languedoc, les raisins doivent provenir de parcelles précises (délimitation parcellaire) qui répondent à des critères de terroir.

    Une délimitation parcellaire stricte définit l’aire de production AOC des 531 communes faisant partie de l’appellation Languedoc.

  • Des cépages historiques

    Les plus représentatifs de la région méditerranéenne : carignan, grenache noir, syrah, mourvèdre, cinsault, morastel, picpoul noir et terret noir pour les vins rouges et rosés ; carignan blanc, grenache blanc, maccabeu, bourboulenc, marsanne, roussanne, piquepoul blanc, clairette blanche, rolle, tourbat et viognier pour le vin blanc.

  • Des règles de production strictes

    Une délimitation parcellaire stricte définit l’aire de production AOC des 531 communes faisant partie de l’appellation Languedoc.

    Des règles de productions adaptées au terroir

    L’équilibre, la complexité et la typicité languedocienne des vins résultent de l’adaptation du cépage au terroir et du savoir-faire du vigneron. Les pratiques et les règles de production sont reprises dans le décret du 29 octobre 2009 (cahier des charges de l’AOC Languedoc)

    ● L’encépagement (cliquez ici pour plus de détails)

    Les conditions climatiques et la nature des sols ont conditionné le choix des cépages et leur lieu d’implantation. L’appellation doit être issue de deux cépages au minimum. Plusieurs cépages, souvent d’origine très ancienne dans le Languedoc, se complètent pour donner une plus grande complexité aux vins.

    Rouges et rosés : grenache noir, syrah et mourvèdre (50 % au minimum), aux côtés du cinsault et du carignan noir.

    Blancs : grenache blanc, clairette blanche, bourboulenc, piquepoul blanc, roussanne, marsanne, rolle et tourbat (70 % au minimum pour l’ensemble de ces 8 cépages), aux côtés du carignan blanc, du terret blanc, de l’ugni blanc, du maccabeu et 10 % maximum de viognier.

    ● Titre alcoométrique : supérieur à 11,5 %

    ● Conduite du vignoble : taille courte, à coursons, avec un maximum de douze yeux francs par souche

    ● Rendement : 50 hectolitres maximum par hectare pour les vins rouges et les vins rosés, 60 hectolitres par hectare pour les vins blancs. Le rendement moyen constaté sur les dernières campagnes se situe aux environs de 45 hectolitres par hectare.

    ● Densité : au minimum 4 000 souches par hectare. Certains vignerons plantent au-delà de 5 000 pieds par hectare ce qui induit une charge plus faible par pied.

    ● Vinification (cliquez ici pour plus de détails)

    La vinification traditionnelle pour les vins rouges est la méthode la plus employée mais certaines cuvées sont issues de vinification à grains entiers (macération carbonique).

    Les rosés sont issus de saignée ou de pressurage direct et la vinification des vins blancs s’effectue par pressurage direct. Les températures sont contrôlées du début de la fermentation à la fin de l’élevage.

     

    Une typicité Languedocienne

    L’AOC Languedoc rouge de couleur vive et soutenue a des arômes caractéristiques du terroir méditerranéen et en particulier des notes de fruits rouges mûrs, d’épices et de garrigue. La bouche présente une structure aux tanins fins et élégants, une richesse aromatique et une rondeur typique languedocienne. Un Languedoc convient aux viandes grillées, aux viandes de gibier (lapin, agneau), aux fromages (Pélardon demi sec et fromage à pâte cuite…).

    Les vins rosés dont la robe va d’un rose profond au plus délicat ont des arômes de fruits frais et un équilibre sur la fraicheur. Ils accompagneront les repas champêtres, la charcuterie, la tielle sétoise et les apéritifs estivaux.

    Les vins blancs du Languedoc ont une robe jaune clair et franche avec des arômes de fleurs blanches (pêchers, amandiers) et de fruits (agrumes, poires…). On y retrouve la rondeur languedocienne, un bon équilibre et une belle fraicheur. Ils se marieront avec des poissons de la méditerranée, des huîtres de Bouzigues, la bourride sétoise et la brandade de Nîmes.