Découvrez

Savoir faire

Un grand vin passe par la qualité du terroir, du raisin et du savoir-faire des hommes…

Vinification et élevage : un savoir-faire irréprochable

POUR LES VINS ROUGES

La vinification traditionnelle. 
Elle est la plus employée dans les caves. Elle consiste à fouler mécaniquement la vendange avec un égrappage partiel ou total afin de donner aux vins davantage de souplesse et de rondeur. La durée de la cuvaison est de 8 à 30 jours selon les années, à une température comprise entre 25 et 32°, puis le vin de goutte et de presse sont assemblés en fonction des cuvées.



La vinification à grains entiers (macération carbonique). 
Elle offre des vins plus souples avec de la rondeur, que l’on peut boire plus jeunes. Les raisins sont introduits entiers sans foulage dans une cuve saturée en gaz carbonique (milieu anaérobie). Une première fermentation commence à l’intérieur du grain et après 8 à 20 jours de macération à une température de 32°, on presse. La fermentation se termine à 22°.

Quelle que soit la méthode employée, après la fin des fermentations, les différentes cuves sont clarifiées pendant l’hiver. Elles sont ensuite assemblées pour atteindre le meilleur équilibre entre les différents cépages. On procède alors au collage (clarification des vins) puis à la filtration, si cela est nécessaire.
Après un élevage soigné en cuve ou en barrique dans des chais isolés de la chaleur, on effectue la mise en bouteille.



POUR LES VINS ROSÉS



L’AOC Languedoc rosé est obtenue à partir de Syrah, Grenache, Mourvèdre ou Cinsault. Ce sont essentiellement des vins dits de saignée. Les raisins sont mis en cuve avec ou sans foulage et très vite, le premier jus est retiré par crainte qu’il ne fermente et ne prenne une teinte trop prononcée. La finesse du vin provient ensuite de longues fermentations à températures basses et constantes.



POUR LES VINS BLANCS



La vinification s’effectue par pressurage direct des raisins à l’aide de pressoirs
pneumatiques ou à cage tournante. Un court repos à basse température (8°) permet de séparer les bourbes avant l’étape de fermentation. Celle-ci peut durer plusieurs jours à des températures comprises entre 16 et 18°.
La fermentation en fûts de chêne donne de très bons résultats, sans pour autant masquer la typicité des vins blancs dans lesquels le vigneron peut pleinement exprimer son art

Agrément : des dégustations et des contrôles rigoureux
Avant la commercialisation, tous les vins, cuve par cuve sont jugés par des commissions de dégustation de façon anonyme, sous le contrôle de l’INAO. Parallèlement, un contrôle analytique est effectué.